[Portail pour l’accès aux droits sociaux]

Droits des étrangers

  • Les rroms
    • La mairie et la préfecture installent un bidonville à Saint Etienne Un terrain vague jonché ici ou là de détritus, coincé entre le cimetière de Montmartre et le chenil, c’est là que se sont regroupés, en désespoir de cause, les familles roms roumaines expulsées deux fois en deux jours par la préfecture et la mairie de St Etienne.
      22 enfants dont la majorité a moins de 6 ans, un bébé de 4 mois et deux de 1 mois, au total 60 personnes environ, fatiguées par les deux expulsions qu’elles viennent de subir. Expulsion de l’immeuble de la rue (...) lire la suite

  • CMU et AME des enfants nés en Roumanie : une nouvelle discrimination contre les enfants à l’intérieur d’une même famille. L’article 3 de la Convention Internationale des droits de l’enfant (CIDE) stipule :
    « Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles que soient le fait des institutions publiques ou privés de protections sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. » (voir délibération de La Halde N° 2010-74 du 1er mars 2010, page 10, 4è paragraphe)
    Or nous constatons que des parents (...) lire la suite

  • Est-ce un délit que d’accompagner des enfants rroms avec leurs parents quand ils vivent dans des conditions précaires déshumanisantes dans l’agglomération lyonnaise ? Ce mercredi 10 février 2010 après avoir informé les familles que le samedi 13 nous emmenions les enfants au cinéma à Lyon, nous - Geneviève et Gilberte - quittions en voiture le squat du chemin de la Grande allée à Pierre Bénite - qui se termine en impasse à ce niveau là - où nous avions stationné.
    Nous vîmes arriver face à nous, roulant à droite puis se déportant sur sa gauche - comme si ils avaient le projet d’intercepter des individus dangereux - un véhicule de la police (...) lire la suite

  • Le froid, les rats, la nourriture dans les poubelles : c’est ainsi que des enfants rroms vivent ! Ce texte a été écrit par des enfants rroms pour être lu lors de la journée mondiale du refus de la misère à St Etienne.
    En cette année du 20 ème anniversaire de la Convention internationale des Droits de l’Enfant, beaucoup de paroles ont rappelé quelques uns des droits de l’enfant consignés dans cette convention internationale signée par la France. Des enfants, des familles et des militants associatifs ont été accueillis au Conseil Municipal des Enfants, dans la salle du conseil municipal (...) lire la suite

  • Des milliers d’expulsions, des milliers d’histoires… UN SEUL PROBLÈME : LES PAPIERS ! Voici ci dessous, en document à télécharger, un dépliant conçu à partir de panneaux de l’AEC (Alliance Européenne des Citoyens) et de textes de témoignages recueillis par le RESF42 (Réseau Education Sans Frontière de la Loire).lire la suite

  • "Les Rroms, peuple sans Etat et citoyens européens" ..
    De loin et pour aller vite, on parle de communauté Rrom. Vu de plus près, il y a des clans, des familles, des ethnies diverses (Gitan, Manouche, Sinti ...). Une partie d’entre eux, en 1971 à Londres, a décidé que par delà la diversité ils formaient un peuple, avec une langue, le Romani et une histoire commune ; et qu’il convenait désormais de les appeler « Rroms », pour en finir avec les siècles de stigmatisation qui ont fait du beau nom de Tsiganes un appel au meurtre. Mais tous ne se (...) lire la suite

  • HALTE AUX IDEES RECUES SUR LES SANS PAPIERS ! UNE « FORTE PRESSION MIGRATOIRE » EN DIRECTION DE L’EUROPE ?
    Avant toute chose, une petite considération d’ordre général : d’après Catherine Wihtol de Wenden , directrice de recherche au CNRS et spécialiste de la question des migrations, 60 % des migrations se font d’un pays du Sud vers un autre pays du Sud (entre pays limitrophes ou proches), on est donc très loin des peurs d’envahissement relayées par certains homme politiques...(pas forcément d’extrême droite, d’ailleurs...)
    Ensuite, (...) lire la suite

  • Un adulte responsable, pendant plus de onze mois sans aucune ressource. Monsieur SONGOLO, demandeur d’asile, est resté sans ressource pendant 11 mois. Logé dans une chambre d’hôtel type formule 1, par le 115, mais sans ressource parce que la préfecture lui a réfusé une APS (Autorisation Provisoire de Séjour) durant toute cette période. L’APS est délivrée par la préfecture aux demandeurs d’asile dans l’attente de l’examen de leur dossier. Elle leur permet de toucher l’Allocation Temporaire d’Attente (ATA) de 10,22 € par jour, versé par l’ASSEDIC.
    Pas d’APS, pas (...) lire la suite

  • Faire du chiffre..., et après ? Des retours « volontaires » organisés par l’A.N.A.E.M. (retours sans suite sur place), des expulsions du territoire français, des expulsions de squatt ou de terrains, en France, pendant la trêve hivernale,... C’est comme cela que le gouvernement français expulse le « problème des sans papiers » hors de ses terres, sans se soucier de « l’après ».
    La dimension humaine de ses dispositifs ??? Elle est inexistante.
    Il y a quelques semaines, j’ai été tout particulièrement choquée par la (...) lire la suite

  • Voilà comment les choses sont articulées pour rendre quasi impossible l’accès aux droits aux nouveaux membres de l’Union Européenne. Je veux témoigner de la façon dont les choses se passent pour l’accès au logement de familles roumaines rroms.
    C’est un bon exemple de cette cacophonie bien mise en place par l’administration et les autorités gouvernementales pour bloquer tout accès aux droits pour les étrangers nouveaux membres de l’Union Européenne, notamment pour les roumains et des bulgares. En ce qui concerne les autres étrangers, originaires de pays extérieurs à l’Union Européenne, il y a longtemps que ces pratiques (...) lire la suite

  • « L’hébergement des Roms en question à Saint-Etienne » Nous sommes des amies de nombreuses personnes Roms qui vivent au squat de Montplaisir à Saint-Etienne. Nous participons au réseau de solidarité depuis plus d’un an, parallèlement à notre travail d’éducatrices spécialisées.
    Nous venons de lire l’article publié par la municipalité de Saint-Etienne et nous nous sentons obligées de réagir face à la manière dont il a été rédigé.
    En effet, pour les citoyens Stéphanois qui n’ont pu suivre que de loin ce qui se passe concernant les personnes (...) lire la suite

  • "J’ai pensé que je pouvais travailler ici, pour améliorer mon avenir et surtout celui de mes enfants." Voici le texte écrit par Doïna Bogdan à la cellule d’écoute mise en place par la préfecture, la mairie de Saint Etienne et le conseil général, pour que les roms vivant à Saint Etienne puissent venir présenter leurs situations et leurs projets en vue d’être aider particulièrement sur le plan de l’accès à l’emploi.
    Depuis sur les 17 personnes qui se sont rendues à cette cellule, toutes ont été estimées "non employable" par la préfecture, aucune n’a bénéficié d’un suivi ou d’une aide. (...) lire la suite

  • Communiqué de Monseigneur Lebrun, évêque de Saint Etienne, à propos du Projet de loi sur l’immigration Au lendemain de ma première visite pastorale dans les quartiers du Soleil et de Montreynaud de Saint-Etienne. Je ne peux que me joindre à l’inquiétude des évêques de France. La déclaration, en date d’aujourd’hui, de Mgr Olivier de Berranger et de Mgr Claude Schockert arrive, malheureusement, à point nommé.
    Il y a urgence à arrêter l’escalade des mesures répressives qui ont nécessairement des effets désastreux pour des hommes et des femmes, des enfants et des familles de bonne volonté. Bien (...) lire la suite

  • Témoignages de roms roumains vivant dans un squat à Saint Etienne : "Je suis parti de la Roumanie à cause de la pauvreté." Certains de ces témoignages ont été lus lors d’une conférence de presse tenue le 28 février par le réseau de solidarité avec les familles roms de St Etienne. Ce sont ceux de roms roumains qui vivent dans le « squat21 » rue Béraud à St Etienne (un ancien centre EDF). Une partie d’entre eux avait été chassée du terrain du Clapier le 25 juillet 2006 par le maire de St Etienne avec le concours de la préfecture (voir sur le site des réseaux citoyens).
    Ce qu’ils écrivent, montre qu’ils arrivent (...) lire la suite

  • Une histoire des familles roms de Saint-Etienne d’août 2004 à décembre 2006. Marie Pierre Vincent vient de réaliser ce montage photos-musique publié sur le site de la maison de la Photographie.
    C’est un grand acte de solidarité pour aider ces familles à se faire respecter et à gagner des droits.
    Depuis 2004 Marie Pierre photographie la vie de ces familles, tout en participant au réseau de solidarité. Elle montre ce que vivent au quotidien les familles roms, pour lesquelles tous droits fondamentaux sont niés au prétexte hypocrite qu’ils sont officiellement classés (...) lire la suite

  • Nous demandons le droit d’habiter, d’avoir des revenus et de mettre nos enfants à l’école. [(voir ci dessus)75#Bonjour Monsieur le Maire et tout le monde.] prenne la palire la suite

  • Témoignages des familles Roms expulsées du terrain du Clapier à Saint Etienne. Nous publions ci-dessous, des témoignages des familles Roms expulsées le matin du 25 juillet du terrain situé derrière la gare du Clapier à Saint Etienne. Expulsées sans aucune solution de relogement. Ils ont été écrits par les Roms eux même, d’abord en roumain, puis traduit ensuite en français.
    Ils parlent de la violence de l’expulsion, du choc qu’elles ont subi, des biens qu’elles ont perdus, de l’humiliation subie. Les Roms y parlent aussi des raisons qui les poussent à fuir la (...) lire la suite

Création mcr-consultants, squelettes sous license GPL. Site réalisé avec SPIP