[Portail pour l’accès aux droits sociaux]

Témoignages lus le 17 octobre lors de la journée mondiale du refus de la misère.

jeudi 26 octobre 2006 -

Lors de la journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre, les témoignages ci dessous ont été lus, dans la salle d’honneur de la mairie de Saint Etienne devant 150 personnes, par des enfants et des personnes subissant la pauvreté.

Une marche a ensuite été organisée jusqu’à la bibliothèque de Tarentaize, où des personnes subissant la pauvreté ont lus des textes mis en scène grâce à un travail sur plusieurs mois, avec Laurent Chouteau et Bob Lipman comédien et musicien professionnels. Nous en reparlerons.

Témoignages

Je voudrais parler au nom de tous les tziganes.

Pourquoi nous venons ici en France ? En premier lieu à cause du racisme. Dans tous les pays nous avons des problèmes parce que nous sommes tsiganes. Nos enfants ne sont pas traités comme les autres. Nous faisons les travaux les plus pénibles pour des salaires de misère. Beaucoup d’entre nous dorment, avec leurs familles et les enfants, dans des tentes et des cabanes. La majorité doit vivre avec une allocation de 25-30 euros pour les enfants. Nous n’avons aucun revenu, aucun travail décent. A cause de tout ça nous sommes obligés de partir dans d’autres pays. Pourquoi ? Parce que nous sommes tsiganes.

Qu’est-ce que nous avons trouvé ici ?
Les mêmes conditions qu’en Roumanie. Nous n’avons pas de travail, nous n’avons pas où dormir, nous vivons une vie de misère, nous n’avons aucun droit, pourquoi ? parce que nous sommes tsiganes.

Comment survivre, affronter la pluie, le vent, le froid, dormir dans des caravanes, sous des tentes, dans des cabanes ? Nous ne sommes jamais tranquilles parce que nous sommes contrôlés tout le temps par la police, et nos enfants ont peur, ils sont traumatisés. Expulsés de lieu en lieu, quand pourrons nous être tranquilles ? Jamais parce que nous sommes tsiganes.

Qu’est-ce que nous demandons ?
Nous voulons une vie normale comme chaque être humain. Nous voulons que nos enfants soient scolarisés sans différence. Nous voulons un travail. Nous voulons un toit. Nous voulons les mêmes droits pour tous. Pourquoi sommes nous coupables d’être né tsigane ?
J’ai observé que les français aiment les animaux, et nous pas. Pourquoi parce que nous sommes tsiganes.

Mais nous avons décidés d’agir pour gagner nos droits.

Aron Ilié ENACHE
Rom Roumain

J’ai fait la promesse à mon frère que j’aurai un jour un diplôme. Pour moi c’était mon plus grand rêve : passer mon C.F.G. Une personne d’A.T.D. m’a fait confiance, elle m’a donné un grand coup de pied dans le derrière en me disant que je n’étais pas nulle.
Avec cette personne j’ai appris l’informatique. Quand les premiers obstacles ont été dépassés, la première

chose qui m’est venue c’est de pouvoir exprimer m a rage, mon angoisse liée aux difficultés de ce monde de vie.
L’informatique est vite devenue une passion. Mais pour l’orthographe j’écrivais phonétiquement.
L’année passée, pour le 17 octobre, j’ai rencontré une personne d’Echange et promotion qui m’a écoutée et m’a dit que je pouvais réaliser mon rêve. Je l’ai écoutée. Je suis allée à Echange et promotion qui m’a beaucoup aidée, où j’ai appris l’orthographe.
J’écrivais phonétiquement, j’ai passé mon C.F.G. en sept mois, et je l’ai réussi.
Le savoir je suis tombée dedans et plus j’apprends plus j’ai envie d’apprendre.
Puis on découvre ce que l’on sait faire : des poèmes, des dessins, des photos que l’on partage et que l’on met sur le net, qui sont vus, lus, appréciés par d’autres au-delà des frontières.
Etre enfin reconnu pour ce que l’on est vraiment permet de reprendre confiance en soi. Apprendre c’est sortir de sa bulle, voir les choses sous un autre regard. On se sent quelqu’un.

Rose Daïfi

Témoignage des enfants :

La misère n’a pas de nom
La misère n’a pas de visage
La misère n’a pas de maison
La misère n’a pas d’argent
La misère est dans la rue
La misère tue et nous devons la combattre avant qu’elle nous tue.
Reda

La misère
Ce n’est pas bien de laisser un SDF en train de mourir, vous pouvez le sauver en appelant le 115. Merci de votre attention.
Emre

La misère c’est des gens qui vivent dans la pauvreté. Ils n’ont pas de maison, pas de vêtements, pas d’argent, pas de nourriture. Ils ne vont pas à l’école. La misère ce n’est pas bien. Ca me rend triste. Quand je vois un SDF, ça me fait mal au cœur.
Nafissa

Il n’est pas honteux d’être pauvre, mais il est honteux de l’accepter et de vivre avec, sans rien faire.
Nous sommes tous différents et nous avons tous les mêmes droits. Nous avons le droit d’avoir un travail. Nous avons le droit d’avoir un toit et nous n’avons pas le droit d’avoir faim, de vivre dans les rues. La pauvreté ne devrait jamais exister. Pour que tout le monde puisse vivre et être heureux, et fonder une famille.
Soukaina

La misère c’est

Etre malheureux
Etre seul
Etre triste

Avoir faim
Avoir soif
Avoir peur

Pas avoir de maison

Pas avoir de vêtements
Pas avoir d’ami

Au final c’est très nul.
Sofia

Pourquoi la pauvreté n’existe pas chez les animaux ? Chaque animal a son petit chez-soi et vit tranquillement avec sa petite famille. Ils se servent librement dans la nature. Ils n’ont pas le souci de l’argent, du loyer et du travail.
Pourquoi chez les hommes il y a tant de tristesse, tant de malheureux, de gens sans maison, de gens sans travail, des gens qui se font la guerre, des gens qui ont faim, des gens qui ne peuvent pas se soigner ? Est-ce que la pauvreté serait une fabrication des hommes ?
En tout cas moi, je trouve que les hommes sont bien compliqués. Ils parlent d’impôts et de bénéfices, de guerre, d’expulsion, de racisme, de religion, d’argent. Et en attendant on oublie les pauvres et les pauvres deviennent encore plus pauvres.
Moi j’ai peur de grandir, car je ne veux pas être pauvre quand je serai grand. La pauvreté est une maladie très contagieuse qu’il faut combattre tous ensemble quelque soit notre couleur, notre nationalité.
Nabil

Le président de la république et le maire devraient donner de l’argent pour qu’il n’y ait plus de misère.
Manal

Texte lu par Jacqueline Blanchard en introduction des témoignages :

Aujourd’hui, nous sommes tous réunis pour la journée mondiale du refus de la misère.
Notre but est d’interpeller le maximum de citoyens : stop à l’exclusion et au gâchis humain ; il est urgent de mettre l’homme au cœur de tout projet de société et de se rassembler pour plus de justice et de fraternité dans notre pays et dans le monde.
Il s’agit de se mobiliser ensemble pour que le respect de l’égale dignité de chacun redevienne notre ambition collective, une dynamique civique et une priorité de l’ensemble des politiques publiques. Cela implique un projet de société répondant au message gravé sur la parvis des Libertés et des Droits de l’Homme au Trocadéro, par Joseph Wrésinski : « Là où les hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré. »
Ce projet de société s’appuie sur 3 convictions :
  La misère est une violation des droits de l’homme. Ceux qui la subissent en sont abîmés dans leur corps comme dans leur dignité. Ils luttent au jour le jour mais leurs efforts, non pris en compte ne peuvent suffire.
  Le fait de tenir compte de l’expérience des plus modestes, de tous ceux qui se trouvent rejetés et renvoyés à la seule assistance. Ceux-ci sont des acteurs indispensables, par leur histoire individuelle et collective, par leur expérience et leur pensée, à l’établissement d’une société plus juste et plus fraternelle, fondée sur l’égale dignité de chaque homme.
  Ce projet « politique » concerne l’ensemble des pouvoirs publics et des partenaires sociaux. Il implique aussi chaque citoyen dans ses choix de vie et dans ses relations aux autres.
Pour être juste et humaine, une société doit mesurer son avancée à celle des personnes les plus exclues. Refusons pour d’autres ce que nous n’accepterions pas pour nous-même et les notres.
Mardi 17 octobre à 17H30, les familles témoigneront de leurs expériences à l’hôtel de ville de Saint Etienne. Nous allons ce matin préparer cette rencontre. L’an dernier certains témoignages notaient l’importance de la culture pour exister. Nous allons donc débattre sur ce thème. Que représente pour chacun de nous la culture ? Comment la découvrir, la vivre ? Que nous apporte t’elle ? Comment peut-on s’en sentir exclus ?

Textes lus par Nicole Bryndas

‘’Une culture vivante est toujours un combat pour des idéaux que les uns et les autres respectent malgré leurs différences. Comment une culture pour demain ne serait-elle pas celle du refus de l’exclusion, celle de la rencontre et de la fraternité entre peuples divers, à commencer par les plus pauvres, à partir de ce qu’eux ont à dire sur toutes les affaires des hommes ... ?’’
Joseph Wresinski

A quoi servent mes poèmes
Si ma mère ne sait me lire ?
Ma mère a vingt ans
Elle ne veut plus souffrir
Ce soir elle viendra
Epeler mes lettres
Et demain elle saura
Ecrire
Emancipation

A quoi servent mes poèmes
Si mon père ne sait me lire ?
Mon père a cent ans
Il n’a pas vu la mer
Ce soir il viendra
Epeler mes lettres
Et demain il saura
Lire
Dignité

A quoi servent mes poèmes
Si mon copain ne sait me lire
Mon copain n’a pas d’âge
Il a vécu dans les prisons
Ce soir il viendra
Epeler mes lettres
Et demain il saura
Crier
Liberté.

Rachid Boudjedra

‘’On sert l’homme entièrement ou pas du tout. Et si l’homme a besoin de pain et de justice, et s’il faut tout faire pour satisfaire ce besoin, il a aussi besoin de beauté pure, car elle est le pain de son cœur... Ainsi conçue, la beauté n’a jamais asservi aucun homme. Et depuis des millénaires, tous les jours, à toutes les secondes, elle a soulagé au contraire la servitude de millions d’hommes et, parfois, libéré pour toujours quelques-uns’’.
Albert Camus

Poster un message

Warning: Illegal string offset 'nom' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 145 Warning: Illegal string offset 'email' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 146
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Création mcr-consultants, squelettes sous license GPL. Site réalisé avec SPIP