[Portail pour l’accès aux droits sociaux]

Compte rendu des rencontres avec Jacques Ladsous les 10 et 11 décembre 2010 à St Etienne

dimanche 9 janvier 2011 -

Nous mettons en ligne de nombreux extraits :
-  De la conférence de Jacques Ladsous à St Etienne le 10 décembre 2010 sur le thème « Quelle société vivons nous ? Quelle société voulons nous ? », avec des extraits sonores et la quasi intégralité en document écrit.
-  De l’atelier de travail le lendemain de cette conférence le samedi 11 décembre en document écrit uniquement.

Jacques Ladsous était invité par le groupe « Le travail social dans la crise » (Voir "Débats à St Etienne avec Jacques LADSOUS")

Tous ces enregistrements sont également publiés sur le site de "7.8.9 Radio sociale".

La conférence du vendredi : "Quelle société vivons- nous…. Quelle société voulons-nous ? Comment passer d’une addition d’individus consommateurs à un collectif de citoyens acteurs ?"

Le propos introductif de Jacques Ladsous est publié ci dessous en plusieurs bandes sonores qui peuvent se lire indépendamment les une des autres comme des chapitres.
En fin de cet article vous avez également, en document écrit à télécharger, de large extraits de cette soirée, y compris une partie du débat.

Josiane Reymond a introduit la soirée en insistant sur « cette société marchande qui s’est installée dans tous les secteurs de la vie sociale avec cette logique de rentabilité donc de restriction budgétaire, de perte d’emplois. (…) Les dispositifs mis en place aujourd’hui non seulement ne répondent pas aux besoins des gens et à ce qu’ils cherchent à construire mais peuvent les mettre en difficultés. Ce qui nous paraît aussi une grande difficulté c’est l’isolement. Les gens sont seuls, ceux qui travaillent en institution sont seuls. C’est une difficulté de ne plus pouvoir se parler de comprendre le travail des uns et des autres. Les moments où ç’est possible, permet de se rendre compte que beaucoup de tentatives, de constructions sont en route et cela peut donner de l’énergie, de la puissance à ce que chacun essaye de mettre en route. On a donc besoin de se parler, de comprendre ce qui nous arrive, ou on va et de sentir ce qui est possible de mettre en route aujourd’hui tout des suite pour transformer, d’où ces conférences-débats que nous inaugurons ce soir. Dans toutes les périodes de crise c’est vraiment le collectif qui permet de donner plus de puissance à ce qu’on dit et fait. »

Extraits sonores de la conférence de Jacques Ladsous _(pour écouter il suffit de cliquer sur l’icone)

1ère partie : Revisiter la notion de crise

QuickTime - 1.9 Mo

« Quand on parle de crise financière on cache le fait que c’est plutôt une crise de valeurs.
Une crise de valeur qui fait que la société d’aujourd’hui a perdu le sens du collectif. »
« Si la société n’est plus une aventure humaine ça devient une juxtaposition d’individus. (…) Faire société c’est se laisser marcher sur les pieds et marcher sur les pieds des autres. »
« La crise est financière parce qu’on a donné à l’argent un pouvoir absolu. »

2ème partie : Changer les méthodes éducatives pour changer la façon dont la société fonctionne

QuickTime - 1.5 Mo

« On met l’enfant en situation où il faut être avant les autres et pas avec les autres. »
Un exemple de coopération, celui de la communauté d’enfants en Algérie
« A partir du moment où l’autre n’est pas un concurrent, mais qu’on le pose comme un collaborateur, à partir de ce moment là l’autre nous enrichi. »
« Si les travailleurs sociaux avaient conscience que ceux avec qui ils travaillent leur apportent beaucoup, ils ne seraient pas usés, ils n’auraient pas l’impression de donner sans réponses. »

3ème partie : La vie sociale

QuickTime - 1.6 Mo

« Quand il n’y a plus de vie sociale les gens ont une partie d’eux même qui devient rétrécit. »
« L’identité nationale ça ne se pose pas comme blancs et noirs, blancs ceci cela, l’identité nationale ça se pose comme la conception qu’on peut avoir ensemble, de faire ensemble quelque chose d’intéressant. »

4ème partie : La notion de laïcité

QuickTime - 1.6 Mo

« La notion de laïcité qui n’est pas une religion nouvelle, mais qui est la compréhension de la culture des autres, y compris de leurs cultures religieuses. »
« Chercher ce que va devenir l’autre à partir d’un comportement momentané à partir du quel on peut travailler, c’est stigmatiser les gens dès le départ dans un certains nombres d’attitudes. »

5ème partie : La nécessaire dimension collective

QuickTime - 1.6 Mo

« Nous les professionnels du social on a été enfermé dans une situation duale et on oubliait la dimension collective. »
« Si on recherche les remèdes à la société actuelle, il faudra chercher les éléments qui permettent à un collectif de ne pas être pesant tout en étant enrichissant. »
« Le collectif n’est pas totalitaire, même si certains en font un usage totalitaire. »

6ème partie : Lutter contre l’indifférence

QuickTime - 1.9 Mo

« La violence est un phénomène qui est exacerbée par la peur ou par l’indifférence »
« Ne pas être indifférent c’est-à-dire ne pas être spectateur de la vie. »

7ème partie : Ouvrir des espaces

QuickTime - 1.4 Mo

"Si on comprend bien que les gens ont envie de parler les uns avec les autres, essayons d’ouvrir des espaces là où nous sommes. (…) Des espaces pour faire ensemble, pour parler ensemble, pour se rencontrer. »
« Je ne peux pas être neutre. (…) Les professionnels du social ne peuvent pas ne pas être engagés dans un combat politique. (…) La politique sociale nous concerne. »

8ème partie : Les états généraux du travail social

QuickTime - 747.5 ko

9ème partie : Le mouvement MP4, la formation des travailleurs sociaux, ne pas être des agents normatifs

QuickTime - 1.9 Mo

Le Mouvement Pour une Parole Politique des Professionnels du champ social.
« Rendre à la formation sa dimension humaniste. (…) On ne peut pas être un professionnel du social si on n’a pas une certaine philosophie de l’homme. »
« Ce qui fait la valeur d’un professionnel du social c’est sa capacité d’inventer tout le temps des choses qui vont permettre à ceux avec qui il est en contact de sortit de la situation dans laquelle ils se trouvent. »
« Les professionnels du social ne peuvent pas être des agents normatifs. Nous ne sommes pas là pour faire en sorte que les gens rejoignent les normes qui sont celles de la société d’aujourd’hui. Nous sommes là pour les aider à trouver leurs propres normes et à créer des conditions nouvelles de vie. »

Le texte quasi intégrale de cette conférence
(vous retrouvez les mêmes chapitres que pour les documents sonores).

PDF - 146.5 ko
Larges extraits de la conférence et du débat du vendredi

L’atelier de travail du samedi :
« Que peut on proposer pour sortir d’une action sociale et éducative « normative », soumise aux normes, aux dispositifs en place et construire une action sociale et éducative « normalisante », qui invente d’autres normes pour mieux vivre ensemble, faire ensemble société ? » (propos de J.LADSOUS)

PDF - 98.9 ko
Larges extraits de l’atelier du samedi

Poster un message

Warning: Illegal string offset 'nom' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 145 Warning: Illegal string offset 'email' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 146
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Création mcr-consultants, squelettes sous license GPL. Site réalisé avec SPIP