[Portail pour l’accès aux droits sociaux]

De la ferme au quartier

Projet de plateforme d’approvisionnement alimentaire solidaire en circuit court, sur l’agglomération stéphanoise

mardi 6 juillet 2010 -

Depuis plusieurs mois ce projet d’approvisionnement alimentaire solidaire en circuit court, s’élabore sur la région stéphanoise.
Voir :
-  Système d’approvisionnement et de distribution alimentaire solidaire sur St Etienne
-  Les objectifs du projet d’un lieu d’approvisionnement et de distribution alimentaire solidaire sur St Etienne
-  Première rencontre pour la création sur St Etienne d’un système d’approvisionnement et de distribution avec une dimension solidaire importante.
-  Invitation à travailler à la création d’un système d’approvisionnement et de distribution alimentaire solidaire sur St Etienne.

Une association loi 1901, sous forme collégiale, a récemment été créée : "De la ferme au quartier (voir les statuts ci dessous en document à télécharger).
Voici une présentation synthétique de ce projet dans son état actuel.

Présentation synthétique

L’origine du projet

Le projet est issu de réflexions menées en 2009 par des personnes déjà fortement impliquées dans les AMAP (associations pour le maintien d’une agriculture paysanne), à partir des constats suivants :
-  les AMAP existantes sont majoritairement fréquentées par des ménages aux revenus confortables ou par un public militant et informé, à la recherche d’une alimentation saine et locale (même si cette clientèle semble évoluer ces derniers temps, commençant à toucher les milieux plus populaires),
-  elles fonctionnent exclusivement par le bénévolat, ce qui exclut toute extension à grande échelle.
Aussi ces acteurs aux horizons divers se sont mobilisés afin de concevoir un système d’approvisionnement et de distribution en circuit court complémentaire des AMAP et en mesure de proposer à tous les publics une alternative de consommation privilégiant la qualité des produits et le lien direct avec les producteurs agricoles.

Les principaux objectifs

Il s’agit de créer une activité viable économiquement, créatrice d’emplois pérennes (3 salariés dès la 1ère année, 5 fin 2012 soit 4,30 ETP) et répondant aux objectifs suivants :
-  proposer à tous les publics de l’agglomération stéphanoise des produits agricoles locaux de qualité, à des prix abordables, notamment dans les quartiers populaires où il n’existe pas d’AMAP,
-  offrir aux agriculteurs des débouchés fiables et des prix rémunérateurs, fixés de façon concertée, et contribuer ainsi au développement d’une agriculture locale respectueuse de l’environnement,
-  développer une forme de solidarité entre les divers utilisateurs de la structure (producteurs et consommateurs), de façon à ce que les prix de vente pratiqués ne soient pas un obstacle pour les ménages aux revenus les plus modestes,
-  développer le lien entre le monde agricole et les consommateurs, notamment par une démarche collaborative pour la conception et le fonctionnement de la structure d’approvisionnement,
-  contribuer aux dynamiques existantes autour de l’enjeu de l’alimentation, et en susciter d’autres.

Cette activité sera portée dans un premier temps par l’association « de la ferme au quartier », puis par une société coopérative qui sera constituée dans un second temps (voir calendrier ci-après).

Le fonctionnement envisagé

1- Dimension du projet et produits concernés
L’objectif est d’atteindre la taille d’une dizaine de lieux de distribution d’ici 2013, soit environ 600 familles.
Les familles de produits vendus seront :

  • dans un premier temps : légumes, fruits, œufs, produits laitiers (dont lait cru en vrac), pain et miel ;
  • dans un deuxième temps : viande et légumes secs.

La structure sera approvisionnée par plusieurs producteurs pour chaque type de produit, de façon à répartir les aléas de production et de distribution et permettre des coopérations entre paysans pour une livraison en grosses quantités.

2- Rassemblement des produits / lieux de distribution
Les produits seront regroupés sur une plateforme logistique, puis acheminés vers les lieux de distribution mis à disposition gratuitement par des structures de quartier existantes telles que des centres sociaux ou des amicales laïques.
L’objectif est de disposer à terme de 10 à 12 lieux de distribution.
Chaque lieu sera livré une fois par semaine. Les produits seront vendus en vente directe, avec la présence d’au moins un producteur lors de chaque distribution (un tour de rôle sera organisé).

3- Modalités de vente des produits
Les produits seront vendus sous trois formes :

  • des paniers de légumes variés de saison, commandés à l’avance ;
  • des paniers correspondant à une cuisine plus familiale (également commandés à l’avance), recentrés sur 3 ou 4 produits de base en plus grande quantité ;
  • la vente en gros de produits de base, sur commande (environ une fois par mois pour chaque lieu).

Cette diversité de l’offre permettra de toucher une clientèle diversifiée, et notamment les personnes non familiarisées avec le système des paniers.

4- Engagement des consommateurs
Comme en AMAP, il sera demandé aux consommateurs une forme d’engagement sur leurs achats futurs pour des périodes de 1 à 6 mois selon les produits, de façon à assurer un débouché fiable aux producteurs. Toutefois, les modalités de cet engagement resteront relativement souples afin de ne pas pénaliser les familles qui découvrent ce mode de distribution. Durant une période d’essai les consommateurs auront la possibilité de commander d’une semaine sur l’autre. Cette période sera de 1 mois renouvelable 2 fois.

5- Équilibre économique du projet
Les frais de fonctionnement liés à l’activité seront réduits au maximum, et pris en charge de façon équitable par les consommateurs et les producteurs.
Pour les consommateurs, le taux appliqué au montant total de leurs achats sera variable selon leurs revenus, entre 0 et 20%.Pour les paysans il sera au départ de 15% de leur chiffre d’affaire réalisé avec la structure.

Les diverses dimensions du projet

1- Une démarche partenariale
Elle a été recherchée dès l’origine du projet ; elle se concrétise aujourd’hui par la composition de la direction collégiale de l’association, qui regroupe des producteurs, des futurs lieux de distribution, des consommateurs (un siège leur est réservé) et des personnes diverses à l’origine du projet.
Ce mode d’organisation préfigure la gouvernance de la future société coopérative, qui intégrera également un collège des salariés.

Elle se concrétisera à l’avenir par l’élaboration d’une charte entre l’association et les producteurs et d’une charte entre l’association et les lieux de distribution, fixant clairement les engagements des uns et des autres.

2- Une démarche solidaire

  • Solidarité producteurs/consommateurs
    Elle s’exprimera à deux niveaux :
    • par la participation à part égale aux frais de fonctionnement de la structure,
    • par une discussion ouverte pour la fixation des prix de vente des produits, chaque acteur étant conscient des enjeux du projet : démocratiser l’accès aux produits locaux de qualité / garantir un prix rémunérateur pour les producteurs.
  • Solidarité entre consommateurs :
    Comme évoqué plus haut, les consommateurs participeront aux frais de fonctionnement de la structure en fonction de leurs moyens financiers.
    Par ailleurs, toutes les pistes seront explorées pour que les produits soient accessibles aux bénéficiaires de l’aide alimentaire, qu’elle qu’en soit l’origine. Nous seront notamment référencé pour accepter les chèques d’aide alimentaire du CCAS de la ville de St Etienne.
  • Solidarité entre producteurs :
    Les produits vendus seront issus de l’agriculture biologique, ou de producteurs respectant la charte de l’agriculture paysanne, ou de producteurs qui s’engagent dans l’une ou l’autre de ces voies.
    Ainsi, un agriculteur « conventionnel » pourra livrer la structure s’il s’engage à adopter ces pratiques alternatives dans un délai raisonnable. Il sera soutenu en cela à deux niveaux :
    • par les prix : son coût de revient étant plus faible, il réalisera une marge plus importante qui lui permettra d’assumer les investissements et la part de risque liés au passage d’un système de production à un autre ;
    • l’association sera un lieu d’échange et d’entraide entre producteurs. Il s’agit ainsi de générer une forme de solidarité entre producteurs destinée à tirer chacun vers le haut.

3- Une démarche ouverte
Le projet servira de point d’appui pour le développement de dynamiques diverses autour du thème crucial de l’alimentation, portées par les lieux de distribution ou les partenaires institutionnels.
C’est une des ambitions principales du projet. Elle nécessitera une implication forte des partenaires, et en particulier des lieux de distribution.

Le calendrier

-  Janvier à août 2010 :

  • constitution d’un groupe de réflexion autour du projet, première identification de producteurs intéressés et de lieux de distribution potentiels,
  • création de l’association (mai 2010),
  • mise au point des modalités d’organisation de l’activité.

-  Septembre à mars 2011 :

  • constitution et animation de groupes de consommateurs dans les lieux de distribution,
  • discussions sur les prix, les commandes, les engagements qui lieront les divers acteurs du projet,
  • réalisation des investissements.

-  Fin avril 2011 : démarrage de l’activité

-  Mai 2011 à juin 2013 :

  • mise au point du système par un dialogue approfondi entre producteurs, consommateurs et lieux de distribution,
  • évaluation des conditions de pérennité de l’activité, en vue d’une transformation de l’association en société coopérative.

-  Juin 2013 : création de la société coopérative.

Ce projet a reçu le soutien de la Région Rhône-Alpes et de la CRESS Rhône Alpes.

Pièces jointes

Télécharger Nom Extension Taille
Statuts de l'association Statuts de l’association "De la ferme au quartier" PDF 27.1 ko
Présentation synthétique du projet Présentation synthétique du projet PDF 94.5 ko

Poster un message

Warning: Illegal string offset 'nom' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 145 Warning: Illegal string offset 'email' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 146
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Création mcr-consultants, squelettes sous license GPL. Site réalisé avec SPIP