[Portail pour l’accès aux droits sociaux]

La mairie et la préfecture installent un bidonville à Saint Etienne

samedi 22 mai 2010 - Georges Günther

Un terrain vague jonché ici ou là de détritus, coincé entre le cimetière de Montmartre et le chenil, c’est là que se sont regroupés, en désespoir de cause, les familles roms roumaines expulsées deux fois en deux jours par la préfecture et la mairie de St Etienne.
22 enfants dont la majorité a moins de 6 ans, un bébé de 4 mois et deux de 1 mois, au total 60 personnes environ, fatiguées par les deux expulsions qu’elles viennent de subir. Expulsion de l’immeuble de la rue Preynat à Beaubrun, ce 19 Mai au petit matin, sur demande de la mairie puis, le lendemain matin, de celui du 33 bd de la palle appartenant à l’OPAC de la ville de St Etienne, dans lequel elles avaient trouvé refuge. Elles ont passé la nuit entassées dans quelques voitures et les deux ou trois tentes amenées par des membres du réseau de solidarité et le Secours Populaire. EMMAÜS a aussi amené dans un camion tout ce qu’ils ont pu rassembler.

La situation est désastreuse.
Les enfants bien sûr ne vont plus à l’école. Les adultes réfléchissent à la façon dont ils vont pouvoir trouver du bois, divers matériaux pour construire des cabanes. Tous nous disent qu’ils n’en peuvent plus d’être expulsés, qu’ils veulent pouvoir rester quelque part.
Tous les efforts faits pour scolariser les enfants, gagner une fréquentation régulière de l’école, sont détruits. Une femme soignée pour le cancer se demande comment elle va se faire les piqûres journalières prescrites par l’hôpital.

Un désastre organisé par la mairie et la préfecture qui refusent obstinément d’examiner toute solution d’hébergement et de logement décente et durable.
Lors d’une récente entrevue demandée par le réseau de solidarité avec les roms, l’adjoint, représentant le maire, avait redit une énième fois que la mairie refusait de loger ou d’héberger ces familles, qu’elle avait demandé en priorité l’expulsion de Preynat et de Méon (un immeuble réquisitionné depuis deux ans par le réseau de solidarité) tout en n’excluant pas l’expulsion des autres lieux de vie des familles. Quand à la préfecture elle organise les expulsions et refuse également toute solution digne. Il y a 7 mois le préfet s’était engagé à prendre l’initiative d’une rencontre de travail entre les collectivités territoriales, l’état et les associations. Depuis rien.
Préfecture et mairie sont bien responsables de ce bidonville en cours de constitutions à St Etienne. Au lieu d’aider ces familles à accéder à un logement ou un hébergement, elles les parquent sur un terrain vague, alors qu’il y a de nombreux logements et bâtiments vides sur la ville et l’agglomération.
Après ça on pourra toujours avoir de bonnes paroles sur les droits de l’homme et sur les droits des enfants.
Malgré tout ce que pourront faire les associations, on sait vers quoi cette situation va déboucher. Un terrain qui va se transformer en gadoue dès la première pluie, sans WC, les rats qui vont immanquablement arriver, avec les aboiements des chiens en permanence, l’odeur du chenil qui deviendra vite difficilement insupportable avec la chaleur, l’humidité, la poussière, la saleté. Et une population qui risque bien d’augmenter si les expulsions continuent.
Voila comment à St Etienne on traite les pauvres parmi les pauvres, en opposition totale avec les traditions de solidarité et d’accueil de la ville.

Bien sûr cette solidarité commence à nouveau à s’organiser. Immédiatement EMMAUS, le Secours Populaire, alertés par le réseau solidarité roms, ont répondu présents. Des travailleurs sociaux du SAMU social sont aussi venus voir ce qu’ils pouvaient faire. Tout le monde est catastrophé en découvrant la situation.

Ce matin, la mairie, contactée par un membre du réseau de solidarité a quand même accepté de mettre un point d’eau et quelques poubelles. Mais, le 1er adjoint, Mr Coynel, s’est cru autorisé à répondre : « Il faudra que le réseau de solidarité vous veilliez quand même à faire respecter la propreté ».
On croit rêver. La mairie expulse ces familles, refuse de les loger, installe un bidonville sur un terrain vague qui sert depuis plusieurs mois de décharge, brise une bonne partie du travail des associations, et demande à des membres du réseau de solidarité qui, bénévolement, tentent d’aider ces familles, d’assurer la propreté des lieux. _ Irresponsables, méprisants, honteux, on ne sait pas trop comment qualifier ce genre de propos. Et pour les WC ? Là ce n’est pas possible, répond le 1er adjoint, « la mairie ne peut pas tout faire, demandez à la préfecture ». Lamentable !

Nous publions ci-dessous quelques photos et nous invitons chacun à venir se rendre compte de la situation sur place, à venir discuter avec les familles de ce qu’elles ont besoin.
Dans l’immédiat elles manquent de tout, notamment : toiles de tente, bâches, tables, chaises, réchauds et cuisinières à gaz, matelas, bouteilles de gaz et aussi des pelles, des bêches, des râteaux, des scies pour nettoyer le terrain, de quoi aussi fabriquer des toilettes sèches. Chacun peut amener ce qu’il a sur place ou prendre contacte avec des membres du réseau de solidarité (06 82 31 24 86, 06 28 25 54 35, 06 83 28 82 17, 06 09 04 69 98)

Georges Günther

Voir également les photos de Marie Pierre Vincent sur le blog solidarité rroms saint-etienne

Forum

Date par Message
2/06 Georges Günther La mairie et la préfecture installent un bidonville à Saint Etienne

Bonjour ;

Voici le mail envoyé mardi 1 juin 2010 par Mr Fayol Noireterre adjoint au maire.

"Bonsoir Mr Gunther,
Je tenais à vous apporter les précisions suivantes : contrairement aux informations qui ont été diffusées par médias interposés, les récentes expulsions n’ont pas été demandées par la mairie, du fait que les batiments concernés n’appartiennent pas à la ville mais à des organismes privés.
Merci de bien vouloir informer l’ensemble de vos contacts.
Bonne réception.
Pierre Fayol Noireterre
Adjoint au Maire
"

Cette réaction appelle quelques précisions :

-  Les immeubles de la rue Preynat et de la rue Desjoyaux d’où ont été expulsées les familles appartiennent à Néolia, organisme HLM qui travaille avec la ville

-  L’immeuble du 33 Bd de la Palle où s’étaient réfugiées les familles de Preynat et d’où elles ont été aussi expulsées appartient à Métropole Habitat, l’OPAC de la ville (le président est l’adjoint aux affaires sociales).

-  Lors d’une entrevue fin avril en mairie avec des membres du réseau de solidarité, Mr Fayol Noireterre avait dit que le squat de Preynat ne pouvait plus durer pour des raisons de sécurité et que la ville refusait de faire quoi que ce soit pour reloger quelque part les familles roms roumaines.

-  La ville a demandé au préfet l’expulsion des l’immeubles de Méon et de Molina dont elle est propriétaire.

Georges Günther

29/05 Marie-Anne Colombain La mairie et la préfecture installent un bidonville à Saint Etienne

Monsieur le Maire, Monsieur le Préfet,

Les membres de RESF 48 et moi-même sommes scandalisés par la situation catastrophique dans lesquelles vivent 120 personnes dont une quarantaine d’enfants sur un terrain vague ou plutot bidonville nouveau que vous venez d’installer à Saint Etienne. Nous ne pouvons tolérer cela dans le département voisin du nôtre : un seul point d’eau ; ni toilettes ni électricité ; des serpents ; les aboiements des chiens du chenil en permanence ; des familles qui s’entassent dans les voitures pour celles qui en ont ; des bébés qui dorment dans les coffres des voitures.

Bravo pour le pays des Droits de l’Homme. Félicitations pour la ville de St Etienne.

Aussi, nous demandons d’urgence le relogement de ces familles dans des conditions décentes et par conséquent une réunion de travail imminente pour mettre en route des solutions.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, Monsieur le Préfet, mes salutations implorantes.

Marie-Anne Colombain 48000 SAINT BAUZILE (Réseau Education Sans Frontières Lozère)

28/05 Georges Günther La mairie et la préfecture installent un bidonville à Saint Etienne

Bonsoir ;

Suite aux demandes de plusieurs personnes, nous proposons que la rencontre pour faire le point de l’évolution de la situation à St Etienne concernant les familles rroms et réfléchir à des réactions collectives soit avancée au lundi 31 mai à 19H. Elle aura lieu à l’amicale laïque de Beaubrun, espace Pibarot, 11 rue de l’apprentissage.

Il est difficile de trouver une date qui accorde tout le monde. Aussi nous ferons un large compte rendu de cette rencontre. D’ici là chacun peut faire part de ses propositions et façon de voir en postant un mail sur cette liste.

Dans l’immédiat sur le terrain c’est la désolation. Quelques cabanes, deux ou trois sont construites. Les autres familles sont dehors sous des bouts de toiles de tentes ou avec rien. Les voitures servent aussi d’abris à 10 par voiture.

Il y a besoin de toiles de tentes, de planches et de panneaux de bois, de bâches, de marteaux, de scies, de clous, de ficelles, de carpettes, de linoléum, de toile goudronnée pour les toits, de palettes pour le sol, de couvertures. Bien sûr toujours pas d’électricité. Donc la cuisine se fait sur du feu de bois quand il ne pleut pas. Des bouteilles de gaz seraient bien venues avec des réchauds. Si quelqu’un peut venir avec une débroussailleuse ça serait aussi très utile pour débarrasser les ronces et orties. Il y a besoin aussi de personnes qui ont des compétences pour construire des toilettes sèches parce qu’ils n’y a pas de toilettes non plus.

Georges Günther

27/05 La mairie et la préfecture installent un bidonville à Saint Etienne

Bonjour,

Hier soir, les rroms qui se sont réfugiés sur le terrain de Montmartre, ont dormi dans des tentes, des cabanes ou des voitures. La pluie rend la situation encore plus dure : impossible de faire du feu pour préparer à manger, certaines tentes n’ont pas résisté aux orages et donc matelas, couvertures et vêtements sont trempés.
Ils avaient peu de choses, et n’ont maintenant plus que des affaires mouillées.
Quand il pleut, les enfants et parents s’entassent dans les voitures, ou sous des bâches pas trop étanches, en attendant la fin de l’orage.
Les enfants ne vont plus à l’école, et ne finiront certainement pas l’année scolaire. Deux sœurs, une collégienne et une primaire n’ont malgré tout pas cessé de se rendre en classe, même les jours d’expulsions, et tout cela sans se plaindre de leur situation.
On va les laisser comme ça encore longtemps ?
Les enfants sont des enfants qu’ils soient rroms ou non, roumains ou non
La mairie et la préfecture ne répondent plus à nos appels téléphoniques. La DDASS a également été avertie de la situation (par nous mêmes et non par les travailleurs sociaux). En ce qui concerne l’hébergement provisoire des mamans avec les bébés, voilà plusieurs que l’on attend....
CONCRETEMENT, on fait quoi ? On laisse faire cela ??
Nous avons demandez par téléphone à la mairie au 115 et à la préfecture une rencontre commune.
Qui pourrait rédiger une demande de rencontre officielle ?
Nous avons programmé une rencontre le 04 juin 2010 à 18h00 à l’Espace Pibarot, 11 rue de l’apprentissage de l’Amicale Laique de Beaubrun pour décider d’une suite concrète à ces évènements et préparer la manifestation du 12 juin avec les familles.
On compte vivement sur la présence d’un maximun d’entre vous, nous avons besoin de soutien !
Il y avait hier soir plus de 120 personnes à la rue et nous étions 6 bénévoles (certes sous les orages), nous avons le soutien actif d’Emmaus et du Secours populaire.

Anne-sara et Adeline pour nous contacter (06.83.31.94.78. ou 06.82.31.24.86)

Voir les photos sur le blog solidarité rroms saint-etienne.

22/05 Catherine La mairie et la préfecture installent un bidonville à Saint Etienne
D’expulsion en expulsion, on arrive à la bidonvillisation ! Génial... C’est mieux de les voir crever dehors au nom de la propriété privée. Les autorités locales n’en ont pas marre de fuir leurs responsabilités ?

Poster un message

Warning: Illegal string offset 'nom' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 145 Warning: Illegal string offset 'email' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 146
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Création mcr-consultants, squelettes sous license GPL. Site réalisé avec SPIP