[Portail pour l’accès aux droits sociaux]

Pour préparer la prochaine rencontre « école pour tous »

mardi 16 février à partir de 18h au local d’ALPHA à l’amicale laïque de Beaubrun.

samedi 6 février 2010 - Jean Chabannes

La rencontre de janvier (voir : 1ère rencontre du groupe de réflexion "l’école pour tous") a simplement posé une balise pour marquer le commencement d’une histoire. Février va prouver que l’histoire a envie de continuer. Nous sommes déjà plusieurs à y tenir, donc c’est parti. Parmi nous, plusieurs ne peuvent pas promettre de se libérer un mardi soir par mois, mais souhaitent participer à ce forum permanent que nous mettons en route, sans savoir exactement où il va nous mener.

C’est un espace virtuel citoyen que nous créons, animé par le double jeu des rencontres mensuelles et des communications par la Toile : échanges de mails, médiation de sites amis (Portail d’accès aux droits sociaux en première ligne) et probablement bientôt, élaboration d’un site propre.

Le nom de ce site, comme d’ailleurs le titre de nos rencontres et même la raison sociale de l’association « porteuse » (ALPHA) restent à inventer ou à réinventer pour bien -ou mieux- représenter le projet social qui est au fond de tout cela.
L’édifice ne m’appartient plus, aussitôt qu’il devient réel et collectif. Mais j’y apporte ma propre pierre, fruit de mon expérience et de ma réflexion personnelles.

La vie de l’association ALPHA et son évolution dans le temps représentent, de façon modeste mais réelle, ce que peut produire la rencontre d’un projet historique et d’une réalité sociale présente. Dans mon bouquin  [1] j’ai tenté de raconter cette histoire, de présenter un état des lieux et de proposer des lignes d’actions pour la suite. Ce que nous essayons de faire avec notre petite équipe aux ressources modestes est une tentative de mise en œuvre concrète de ces propositions qui répondent au sous-titre : « un métier d’éducation populaire face au chantier de la citoyenneté ».

La question lancinante qui m’a poussé à prendre l’initiative de ce groupe de recherche-coformation-action est celle-ci : quelle est donc cette « école » que viennent demander tant de femmes d’ancienne immigration, principalement maghrébines, lorsqu’elles frappent à la porte des centres sociaux et des organismes humanitaires (secours catholique) ? Pourquoi les administrations en place depuis près de dix ans ont-elles décidé d’interdire l’usage du terme « alphabétisation » pour nommer ce qu’on doit désormais concevoir comme « socialisation » ? La fonte des financements publics cache-t-elle une volonté politique plus grave ?

En côtoyant des structures d’animation de quartiers, j’ai commencé à comprendre que le problème est mal posé depuis assez longtemps. Il faut apprendre à distinguer deux sortes de besoins et de demandes qu’il serait sans doute salutaire de traiter séparément :
1- d’un côté, les structures d’animation de quartier, en association étroite avec la vie associative locale, sont investies d’une tâche de veille, d’auscultation permanente de la population à l’échelle d’un territoire de vie à dimension humaine, d’élaboration de réponses adaptées pour et avec les personnes, les familles, les jeunes, les enfants scolarisés ...
2- d’autre part, tout citoyen (sans distinction d’âge, d’origine, de sexe...) dispose d’un droit « opposable » d’accès aux connaissances, à la culture, aux moyens de la communication sociale. Il est de la responsabilité de la société organisée (Etat et collectivités territoriales) de proposer des réponses adaptées à cette revendication légitime, et de soutenir les initiatives émanant de la vie associative citoyenne qui se donnent pour objectif la concrétisation de ce droit de tous à « l’école ».

Si je ne me trompe, c’est bien dans ce but qu’avaient été fondées les Amicales laïques, et que dans les années 60 des instituteurs avaient sollicité le financement par le FAS pour fonder l’Amicale pour l’enseignement des étrangers.

Ce n’est pas tout à fait par hasard que j’ai choisi d’implanter ALPHA dans l’Amicale de mon quartier de l’époque. D’autant que cela m’a permis de m’associer étroitement à la fondation du Portail pour l’accès aux droits sociaux, fruit de l’activité militante de Georges.

Voilà ma première pierre.

Jean Chabannes

Cet article est aussi publié sur le site de l’association ALPHA.

Voir aussi :
L’association ALPHA, développe une 3ème dimension à son intervention : des rencontres mensuelles sur le thème « L’école droit pour tous, devoir pour la cité ? ».

ALPHA : Apprentissages Linguistiques, Pédagogies Humanistes et Alphabétisation
Association loi de 1901 - n°SIRET : 50135732100014 - n° formateur : 142096529479
14 rue Deverchère - 42000 St Etienne
tél. : Jean 06 32 76 65 29 - Lionel 06 37 39 35 26
Mail : jean.chabannes@wanadoo.fr

[1] "L’alpha...
Un métier d’éducation populaire face au chantier de la citoyenneté" (tirage à compte d’auteur)

Poster un message

Warning: Illegal string offset 'nom' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 145 Warning: Illegal string offset 'email' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 146
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Création mcr-consultants, squelettes sous license GPL. Site réalisé avec SPIP