[Portail pour l’accès aux droits sociaux]

La suspicion, le rejet, la discrimination envers les personnes qui viennent chercher de l’aide au CCAS de ST Etienne va-t-elle continuer ?

mardi 13 janvier 2009 - Josiane Reymond

Jeudi 8 janvier 2009 à 9h10, j’ai accompagné un ami roumain au CCAS de St Etienne. Ce jour là, l’accueil a été d’emblé refroidissant.

A l’accueil, l’employée a, avant toute chose, vérifié la carte d’identité et a commenté, « s’il n’a pas de carte de séjour, nous ne pouvons pas le recevoir » (les roumains sont pourtant citoyens européens), « Les personnes que nous aidons doivent avoir droit au séjour ».
Nous manifestons notre étonnement, mon ami avait été reçu trois mois auparavant et avait obtenu une aide financière et alimentaire.
En vérifiant son dossier, l’employée ne s’adressait qu’à moi, elle questionnait, « il s’appelle... », « il habite... ». C’est pourtant mon ami qui répondait, il comprend et parle parfaitement le français.
Elle a sorti d’un fichier un carton et nous a lu les annotations : « la dernière fois vous êtes bien venu en BMW ? », accompagné d’un petit sourire entendu... On pouvait facilement comprendre qu’elle soupçonnait mon ami de ne pas avoir besoin d’aide. Cela veut dire aussi qu’au CCAS de ST Etienne les personnes qui viennent chercher de l’aide sont suspectées et donc surveillées : leurs demandes sont-elles bien légitimes ? Ne sont-elles pas des tricheuses ?
Les nombreux justificatifs du dossier n’attestent-ils pas pourtant de leurs difficultés bien réelles ?
Nous nous sommes indignés d’être ainsi considérés comme des menteurs, des voleurs pourquoi pas ? « C’est un copain qui m’avait prêté sa voiture. C’est important de venir en vélo, à pied ou en voiture ? », a demandé mon ami.
Après s’être justifiée, « Si vous saviez madame comme nous avons raison d’écrire ce genre de remarque », l’employée a finalement effacé l’annotation.

Ce jour là, il n’y a pas eu d’accueil, mais surtout une attitude de suspicion, de rejet, de discrimination.

Devant notre insistance à obtenir un rendez vous, la responsable est intervenue. Elle avait un papier de la préfecture en main et le commentait : « Nous nous sommes renseignés auprès du préfet. Il recommande que le CCAS ne reçoive des personnes que si elles ont droit au séjour. Les roumains et les bulgares doivent présenter une carte de séjour pour obtenir une aide ».
J’ai fait part de mon étonnement : « depuis quand le préfet dirige les orientations du CCAS ? » Pas d’explication... Elle a simplement justifié que mon ami avait obtenu un rendez vous la première fois, parce que la personne qui l’accompagnait avait fait un scandale, et qu’ils n’avaient pas voulu être dans leur tort..... Mon ami m’a appris par la suite qu’il n’y avait eu aucun scandale et je sais aussi qu’au moins une autre personne roumaine a également obtenu des aides à plusieurs reprises. Mais peu importe, pour obtenir des droits, il faudrait donc faire un scandale ?
Les adjoints et conseillers municipaux qui siègent au Conseil d’Administration et à la commission permanente du CCAS (qui examine les demandes et décide d’accorder ou de refuser les aides), sont-ils informés que le CCAS attend les directives du préfet pour accepter ou refuser de remplir un dossier de demande d’aide ?

Faut-il comprendre que quand on est pauvre, « étranger », et qu’on ose demander de l’aide dans un service qui a cette vocation, on est suspecté d’être coupable de quelque chose ? Peut être coupable de ne pas pouvoir présenter les bons papiers parce qu’on ne bénéficie d’aucun accueil sur le territoire ? Coupable de ne pas pouvoir accéder à un emploi ? Coupable de la complexité administrative qui peut changer d’un mois à l’autre et qui semble ainsi totalement arbitraire ? Coupable d’avoir besoin du soutien de la collectivité pour pouvoir survivre ? _ Je n’accepte pas qu’un service qui existe justement pour accueillir et aider les personnes les plus vulnérables puisse tenir une position aussi culpabilisante et humiliante.

Si au CCAS de Saint Etienne on continu, comme par le passé, de refuser l’aide à des personnes en grandes difficultés sous prétexte de leur statut administratif, quel devenir pour cette commune ? Avec de telles conceptions la grande pauvreté qui se manifeste de façon croissante sur les trottoirs, va aller en s’amplifiant.

J’espère que les élus actuels de la ville de ST Etienne vont réagir à la façon dont a été instauré l’accueil au CCAS.

Ce qui est grave aujourd’hui, c’est ce rejet face à l’étranger, au pauvre. On ne construit rien de positif avec cette attitude pleine de suspicion et de dureté. Il faudrait plutôt être dur envers les injustices qui maintiennent certains dans une impasse.
Le CCAS est le service qui doit être le plus centré sur les valeurs de solidarité, d’entraide et de soutien. Est-ce possible aujourd’hui d’y construire une politique d’aide efficace et digne pour ceux qui en ont le plus besoin ?

Josiane Reymond

Depuis la rédaction de ce texte, nous avons appris que le Conseil d’Administration du CCAS avait tout dernièrement voté la décision de refuser une aide à tous les étrangers sans titre de séjour.

Forum

Date par Message
13/08 La suspicion, le rejet, la discrimination envers les personnes qui viennent chercher de l’aide au CCAS de ST Etienne va-t-elle continuer ?
Vous avez absolument raison et il faut faire preuve d’humanité.J’ai moi-même demandé une aide et l’accueil n’est pas leur fort.Si tous les"demandeurs "sont coupables,alors fermez le CCAS.Le CCAS doit aider les personnes en difficulté et non pas les culpabiliser:si ces personnes en sont là,c’est que la société ne fonctionne pas comme elle le devrait.

Poster un message

Warning: Illegal string offset 'nom' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 145 Warning: Illegal string offset 'email' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 146
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Création mcr-consultants, squelettes sous license GPL. Site réalisé avec SPIP