[Portail pour l’accès aux droits sociaux]

Vivre avec un trou dans le plafond de la cuisine.

mercredi 24 mai 2006 - Karima

Ce témoignage pose trois questions auxquelles nous avons apporté des réponses :
-  Qui contacter pour traiter mon appartement contre les blattes ?
-  Comment obliger mon propriétaire à faire des travaux ?
-  Mon proprétaire a décidé de vendre mon appartement, quels sont mes droits ?

Tout commence en juillet 1997 lorsque mon propriétaire décide de me louer mon appartement, contre l’avis de l’agence qui avait refusé sous prétexte que je ne travaillais pas. J’ai fait une demande au FSL (Fonds de Solidarité au Logement) auprès de mon assistante sociale. On me l’a accepté en forme de prêt, que j’ai remboursé sur 28 mois. Mais j’ai dû m’acquitter des frais d’agence en totalité sur une seule mensualité, d’un montant de 1 100 frs.

Pendant que je déménageais, le propriétaire a dû faire quelques travaux : radiateurs, plomberie, meuble sous évier. Mais en ce qui concerne la chaudière qui fuyait, il a fallu deux mois pour la réparer. Pendant ce temps je ramassais l’eau deux à trois fois par jour.

Au bout d’une semaine je me suis aperçue, que mon appartement était envahi de souris et de blattes. Quel cadeau, et quel bonheur, je ne vivais pas seule, j’avais de la compagnie ! Je préviens l’agence. Elle nous envoie quelqu’un pour les blattes et nous facture 355 frs. Pour les souris pareil, avec une facture de 400 frs. J’ai été tranquille pendant six mois puis ça a recommencé. J’ai rappelé l’agence. On nous a envoyé quelqu’un, mais cette fois-ci j’ai été la seule ouvrir ma porte. Avec l’arrivé de l’été les blattes n’avaient toujours pas disparu. Avec l’accord du voisin du dessous parti en vacances l’entreprise est revenue appliquer des fumigènes et du gel. J’ai été tranquille pendant 6 ans. Mais le problème des souris n’était toujours pas réglé. Fatigué de payer chaque fois 50 euros l’intervention de l’entreprise, pour rien, j’ai pris un chat.

Passons maintenant aux charges.
Depuis mon entrée dans cet appartement, et jusqu’en 2000, j’ai payé 100 frs de charges, mes voisins du rez-de-chaussée n’en payaient pas, et ceux du deuxième étage ne payaient que 50 frs. A mes demandes d’explications, l’agence a répondu que pour ceux du rez de chaussée c’était normal car ils n’utilisent pas l’escalier, pour les autres mon information était fausse. J’ai alors demandé à mes voisins leurs quittances de loyers, et avec une personne de la Maison de Quartier nous avons appelé l’agence pour demander des explications. La réponse a été : les charges sont calculées pas rapport au nombre de personnes qui vivent dans l’appartement et à celles qui vous rendent visite. Ce qui est sûr c’est que trois mois après je ne payais plus que 5 euros de charges, avec la recommandation de ne pas en parler à mes voisins. C’est pareil quand ont nous change ou répare quelque chose dans l’appartement, il ne faut rien dire.

JPG - 19 ko
Boîtes aux lettres

L’histoire du plafond.
Fin mars début avril 2005, je constate que des taches apparaissent dans ma cuisine au dessus de mon évier. C’était une infiltration d’eau. Je le signale par téléphone à mon assurance. Ils prennent tous les renseignements, et me conseillent d’aller à leur agence, afin d’y récupérer un constat pour le faire remplir par l’agence de mon immeuble qui m’a bien reçu. On m’a même assurée qu’il allait envoyer un plombier dans les plus brefs délais. Le plombier a du se perdre en route car il n’est jamais venu. Plus les jours passaient, plus il y avait des tâches, qui se sont transformées en grosses cloques. J’ai rappelé l’agence, je suis allé les voir, et toujours les mêmes réponses : le locataire du dessus ne voulait pas signer n’y donner le nom de son assurance. Donc ils ne pouvaient rien faire, il fallait attendre. Le jeudi 28 avril, je leur ai envoyé un courrier recommandé les informant des gros dégâts causés par cette fuite d’eau, et dans la foulée je suis allé les voir pour leur montrer les photos du plafond prises avec mon portable. J’ai eu droit aux mêmes explications : ils ne pouvaient rien faire car le propriétaire n’était pas là. A ce jour, je n’ai reçu aucune réponse à mon courrier recommandé. Le dimanche 1er mai, le plafond avait une drôle de forme, on aurait dit qu’il s’écartait. Je commençais un peu à paniquer. J’appelai mon frère, qui m’a dit qu’il allait tomber dans la journée. A 15 heures le plafond était par terre laissant place à un gros trou, qui dégageait une odeur désagréable. Je demandai donc au voisin du dessus de venir constater les dégâts. Il décida d’appeler le propriétaire chez lui. C’est son fils qui se déplaça. Il nous a dit n’être pas au courant, car autrement il aurait réglé le problème de la fuite. En fait le voisin l’avait appelé à plusieurs reprises, sans succès. Depuis l’agence et le propriétaire se renvoient la balle. A ce jour (10 mois après !), le trou de mon plafond n’est toujours pas réparé.


Depuis ce 1er mai la vie est presque un cauchemar : j’ai des blattes qui viennent de chez les voisins du dessus, et aussi des souris qui passent par le plafond. Je me suis renseignée au service logement de la mairie. La personne m’a répondu que si elle avait un logement de libre je serais relogée avec mes enfants. Pour obliger le propriétaire à réparer, elle m’a conseillé d’aller voir le service d’hygiène. Au service d’hygiène j’ai rencontré une inspectrice qui m’a dit qu’elle me rappellerait dans quelques jours. Moins d’une heure après, elle m’a téléphonée pour me dire que l’agence allait s’occuper de la désinfection. De mon côté je devais appeler un entrepreneur pour établir un devis, et le remettre à mon assurance.

De toute façon, je ne compte pas rester dans ce logement. De plus d’après l’agence le propriétaire n’a pas le l’intention de reconduire mon bail 3 ans de plus (il arrive à échéance fin août). Je ne sais pas s’il en a vraiment le droit.

A nouveau la chaudière.
Il y a moins de deux ans, ma chaudière a eu à nouveau un gros problème. Nous étions en plein hiver et elle ne fonctionnait plus. J’ai averti l’agence qui m’a répondu qu’ils allaient faire le nécessaire. Ils ne firent rien. Je pris donc l’initiative d’appeler mon propriétaire directement chez lui, et je n’ai eu aucune nouvelle. Au bout d’une semaine, je décidais donc de le relancer. Il n’était toujours pas chez lui. Il faisait très froid, et avec mes enfants nous sommes allés dormir chez mes parents. Finalement il a fallu10 jours au propriétaire pour envoyer quelqu’un changer la chaudière et ce, après que je l’ai menacé de contacter le service des consommateurs, et de lui faire payer les frais des médecins. Après l’avoir changer il voulu me faire repayer les frais d’entretiens. Je me suis d’abord renseignée auprès de CGST SAVE (service d’entretien de ma chaudière), il m’ont dit de rien payer vu que j’avais déjà un contrat avec eux jusq’en août, qu’il leur faudrait juste changer le nom de la chaudière. Mon propriétaire n’était pas content. Il a alors essayé de me faire régler les frais de mise en route d’un montant de 150 euros, je lui ai dis non.

Il m’a relancé plusieurs fois jusqu’à m’appeler chez moi. J’en ai eu marre et je lui ai dit que s’il voulait que je paie il n’y avait pas de problème, mais dès que je partirai j’emmènerai la chaudière avec moi. Je n’ai plus eu de nouvelle de lui.

Enfin, dernière chose, j’habite au 1er étage. Nous avons une barrière de protection sur le palier entre le premier et le rez de chaussé. Depuis plus de 4 mois le propriétaire l’a enlevée pour la changer. Il ne l’a toujours pas remplacée. Je ne vous dis pas si les escaliers sont mouillés, en glissant on peut se tuer sans problèmes, enfants comme adultes.

Karima, habitante dans le quartier de Beaubrun.

Poster un message

Warning: Illegal string offset 'nom' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 145 Warning: Illegal string offset 'email' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 146
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Création mcr-consultants, squelettes sous license GPL. Site réalisé avec SPIP