[Portail pour l’accès aux droits sociaux]

Etre Solidaire sur le quartier de Beaulieu

Vers de nouveau chemin : rencontre du 30 novembre 2006

mardi 15 mai 2007 -

Depuis plusieurs mois un groupe se retrouve une fois par trimestre pour réfléchir autour d’un thème. En début d’année une enquête avait été proposée par l’équipe locale du Secours Catholique autour de l’isolement. Les membres du groupe ont souhaité se retrouver pour reparler du thème. Une vingtaine de personnes ont répondus présentes, qu’elles soient bénévoles ou personnes bénéficiant des services du Secours Catholique.

Elles ont toute un point commun être habitantes du quartier.

Les uns et les autres se sont exprimés sur des faits qu’ils vivent où dont ils sont témoins et qui selon eux conduisent à des situations d’isolement.

La précarité de l’emploi : une personne du groupe s’est longuement exprimés sur sa situation de RMIste, en soulignant qu’il recherchait un travail pour sortir de l’isolement. Il précise également qu’il est prêt à donner un coup de main à l’équipe du Secours Catholique, parce que celle-ci l’a aidé dans ses démarches.

Une autre personne dit : « Je touche le RMI, je suis tout le temps triste »

Des activités : il existe des activités sur le quartier, certains les connaissent d’autres pas. D’autres encore n’ose pas aller dans les lieux qui proposent des activités. Des garderie pour enfants : des membres du groupes expriment également le manque de garderie pour leurs enfants qui selon eux, les empêche de trouver du travail. « On aimerait pouvoir travailler ou faire une formation, mais on ne peut pas, on ne sait pas comment faire garder nos enfants »

Alimentation : Au niveau des commerces il y a pas grand-chose...on va au marcher le jeudi et le dimanche...mais on ne trouve pas toujours se que l’on veut... On bénéficie des bons alimentaires, et on ne peut rien acheter sur le quartier avec, on doit aller au Casino par exemple... Un débat s’instaure sur les bons alimentaires « on ne peut pas acheter beaucoup de chose avec », « parfois on est dévisagé, quand on vient avoir nos bons », « c’est compliqué car on ne nous rend pas la monnaie dessus ». « Il n’y a rien sur le quartier, il n’y a pas de commerces où l’on pourrait trouver des produits. » Une personne du groupe pose la question suivante : « Qu’est-ce que l’on peut faire pour se nourrir moins cher ? »

Des personnes nous signalent qu’elles participent au projet jardins avec l’espace Loisirs de Beaulieu, que cela leur permet de cultiver des légumes. Les personnes partent en minibus dans la plaine. « C’est un paysan qui a prêté son terrain ». On parle de boutique alimentaire, qui permettrait de se retrouver, d’acheter des produits, et pour les personnes qui en auraient besoin des réductions sur leur note.

Les transports : Nous avons plus de bus, mais les horaires ne sont pas adaptés... « J’ai manqué un rendez-vous à cause de ça nous explique une personne ».

La vie du quartier : « il y a un comité de quartiers qui marche bien. Mais on pourrait également leur dire des choses qui ne vont pas sur le quartier », une autre personne souligne « c’est le chômage qui rend difficile la vie sur le quartier, qu’est-ce que nous pouvons faire ? »

Echange entre les habitants : on fait le constat dans notre groupe qu’il est difficile pour les uns et les autres de se comprendre, quand par petit groupe on ne parle pas le Français. Certains disent « la langue isole », ou encore « quand je ne vais pas bien j’ai tendance à parler dans ma langue ». D’autres nous disent : quand je veux écrire une lettre je n’y arrive pas... je ne sais pas où m’adresser. C’est l’occasion pour dire qu’il existe sur le quartier des structures qui proposent des « écrivains publics ». C’est l’occasion de présenter le portail d’accès aux droits sociaux. Il y a des permanences au Centre Social de Beaulieu autour de l’accès aux droits sociaux... les membres du groupes pourraient y aller ensemble. L’une du groupe souligne « quand on sait lire, on doit pouvoir retransmettre à d’autres ce que l’on a appris. »

Accès à la culture : présentation du travail de Yolande sur le quartier... organiser des visites culturelles. Comment continuer, la réflexion, le groupe décide de se retrouver beaucoup plus régulièrement. Pour l’instant toute les 6 semaines et ensuite pourquoi pas plus régulièrement.

Puis il est décidé qu’il faudra trouver un nom au groupe et que les participants du groupe sont bien l’ensemble des habitants qui le souhaitent qu’ils soient bénévoles où pas du Secours Catholique. Pourvoir se retrouver régulièrement pour présenter tout ce qui se fait sur le quartier

Poster un message

Warning: Illegal string offset 'nom' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 145 Warning: Illegal string offset 'email' in /var/www/vhosts/droits-sociaux.fr/httpdocs/ecrire/balise/formulaire_forum.php on line 146
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Création mcr-consultants, squelettes sous license GPL. Site réalisé avec SPIP